parkeon besançon

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Partage de la valeur: les règles du jeu

E-mail Imprimer PDF

partage de la valeur dans le LBO PARKEONSuite à la journée avec la direction sur l'amélioration du dialogue social et face à notre souhait de mieux partager la valeur entre les salariés, la direction s'était engagée à discuter sur le "partage de la valeur".

Une rencontre avec les organisations syndicales a donc été organisée sur ce sujet le 27 mai dernier. 

Ce fut en fait un beau cours magistral sur le LBO. Yves Chambeau lui-même est venu nous présenter les raisons qui expliquent pourquoi on ne peut pas mieux partager la valeur créée par les salariés.

En substance il nous a expliqué les règles du jeu: "Les actionnaires doivent retrouver au moins leur mise et la dette qu'ils nous font rembourser prend quasiment tous les bénéfices. Donc si les salariés veulent qu'on partage, il faut qu'ils créent encore plus de valeur"

Voilà qui est clair. Jusqu'à présent la direction nous disait que le LBO n'avait pas d'incidences sur les rémunérations, les augmentations. Aujourd'hui Yves Chambeau nous affirme le contraire...

Le dialogue social s'est donc amélioré, on ne nous prend plus pour des imbéciles.

Ce fut donc une belle déception mais nous avions peu d'espoirs, connaissant effectivement les contraintes du LBO:

  • Qui est le propriétaire de Parkeon? Barclays et ICG dont la seule motivation est de revendre Parkeon le plus vite possible et faire un multiple sur leur investissement,
  • A qui vont les bénéfices? A BNP Paribas en grande majorité à qui Parkeon paye la majeur partie de la dette.
  • Chez Parkeon qui tient les cordons de la bourse? Un comptable du nom de Han Lindeman. Seul dans un bureau avec pour seule compagnie Excel, nous n'existons pas pour lui. L'excès de CASH social n'est pas une notion qu'il peut comprendre. Par contre ses bonus à lui c'est forcément une donnée qu'il intègre parfaitement.
  • Cette politique financière au sein de Parkeon est déclinée à tous les hauts niveaux hiérarchiques par des primes dites "incentives" basées sur des objectifs financiers à atteindre.

Voilà les règles du jeu "qu'il nous faut accepter" s'est-on entendu dire de la part de notre direction.

Le partage de la valeur s'arrête là où commence la dette.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Adhérez à la CFDT

Adhérez à la CFDT PARKEON

80 ans d'histroire de Parkeon

cfdt_image03_redimensionner.jpg
Les subprimes par Groland