parkeon besançon

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le LBO

LBO PARKEON BARCLAYS ICG BNPToutes les infos sur le LBO Parkeon (Leverage Buy Out) ou comment les requins de la finance gèrent notre vie.

Parkeon est sous LBO depuis 2003.

Le principe des LBO est simple: il s'agit d'un investissement à effet de levier.
Un actionnaire achète une entreprise en investissant une part minime (25%), le reste de l'investissement est fait  sous forme de prêt que l'entreprise rembourse elle-même (au travers d'une société mère à qui elle verse tout ses bénéfices).

Puis rapidement (4 à 5 ans) l'actionnaire la revend avec plus-value. Entre temps il aura mis en place une équipe de direction qui aura comme objectif de créer le maximum de croissance.
Quand l'actionnaire revend, il fait une belle culbute par rapport à son investissement initial puisque durant les 4 ans, c'est la société elle même qui a payer la dette de l'achat initial.

C'est un mécanisme inventé pour gagner beaucoup d'argent et rapidement.

Dans ce jeu les actionnaires gagnent gros. Et c'est l'entreprise qui perd: tentative de croissance artificielle, réduction de tous les coûts aux dépend bien sûr des salaires et des conditions de travail. Prises de décision à court terme.
La seule vision de la Direction consiste à générer de la trésorerie pour le remboursement régulier de la dette.
Il faut que l'entreprise soit revendable cher. Peu importe sa pérennité à long terme.
Les salariés ne sont plus dans "leur" entreprise, ils sont des pions au service de la rentabilité pour les actionnaires.

C'est ce mécanisme et l'apât du gain démesuré que nous combattons. Car une PME ne peut pas remonter un taux de rentabilité de 15% à 25% aux actionnaires sans en subir des conséquences néfastes
 

Voici l'historique de notre LBO:

(Communiqué ALTAMIR de 2008)

Parkeon est le leader mondial dans les solutions de gestion de stationnement de voirie, avec une part de marché estimée à 60%. Sa base installée de 150 000 horodateurs gère plus de 3 millions de places de stationnement à travers le monde réparties dans 3000 municipalités en Europe et aux Etats-Unis. Parkeon réalise également des systèmes de contrôle d’accès pour les parcs de stationnement et des systèmes de distribution automatique de titres de transport.

La société est passée de €90m de chiffre d’affaires en 2000 à €161,6m en 2007. La croissance a été de 12% en 2007 et l’EBITDA a atteint €24.9m, en progression de 25% par rapport à 2006. Parkeon a acquis en octobre 2007 la société anglaise Wayfarer, leader dans les solutions de validation de titres de transport. Cette acquisition complète l’offre de Parkeon auprès des opérateurs de transport et permet à la société de créer un deuxième pôle significatif de croissance pour les années à venir.

(communiqué de 2010) La société a réalisé un chiffre d’affaires de €176,3M en 2008 contre €161,1M en 2007. L’ Ebitda, qui avait atteint €24,9M en 2007, est revenu a €20,2M en 2008. L’intégration d’une acquisition importante réalisée fin 2007 puis les difficultés de financement des municipalités ont pesé sur les résultats. Dans un contexte de ralentissement général de l’activité économique, la société devrait s’appuyer en 2009 sur une activité récurrente importante et maintenir sa position dominante dans les solutions de gestion de stationnement.

En avril 2007, les fonds Apax et Altamir Amboise avaient cédé Parkeon à Barclays Private Equity pour environ €260M, tout en conservant une participation de 10% dans la nouvelle holding d’acquisition de la société.

En décembre 2009 pour prendre en compte les conséquences de la crise, un refinancement a été opéré faisant entrer ICG (précédemment mezzaneur) au capital avec BARCLAYS Private Equity.



LBO: historique

E-mail Imprimer PDF

 

Fin 2003:     APAX achète PARKEON pour 100M€

Avril 2007:    Barclay's achète PARKEON pour 260M€. (APAX garde 10%)

 

Communiqué d'ALTAMIR (APAX) :

Parkeon est le leader mondial dans les solutions de gestion de stationnement de voirie, avec une part de marché estimée à 60%. Sa base installée de 150 000 horodateurs gère plus de 3 millions de places de stationnement à travers le monde réparties dans 3000 municipalités en Europe et aux Etats-Unis. Parkeon réalise également des systèmes de contrôle d’accès pour les parcs de stationnement et des systèmes de distribution automatique de titres de transport.

La société est passée de €90m de chiffre d’affaires en 2000 à €161,6m en 2007. La croissance a été de 12% en 2007 et l’EBITDA a atteint €24.9m, en progression de 25% par rapport à 2006. Parkeon a acquis en octobre 2007 la société anglaise Wayfarer, leader dans les solutions de validation de titres de transport. Cette acquisition complète l’offre de Parkeon auprès des opérateurs de transport et permet à la société de créer un deuxième pôle significatif de croissance pour les années à venir.

En avril 2007, les fonds gérés par Apax Partners ont cédé Parkeon à Barclays Private Equity pour environ €260M, et ont conservé 10% dans la nouvelle holding d’acquisition de la société.

 

 

LBO, Assemblée Nationale et Parkeon

E-mail Imprimer PDF

L'Assemblé Nationale a fait les rapports 3590 et 3491 sur le LBO dont nous pouvons faire un rapprochement avec Parkeon. Nous vous incitons vivement à voir le texte dans son intégralité sur www.assemblee-nationale.fr


LBO : Un régime de déductions fiscales pour une période de 5 ans favorise une revente rapide (achat de parkeon en oct 2003 et revente avril 2006).La loi du 26 juillet permet à partir de janvier 2007 l'exonération d'impôt des titres détenus plus de 2 ans.
Il a fallu la loi du 2006-1770 de dec2006 relayé par le chef de l'état le 4 janvier 2007 :"...reverser aux salariés une fraction significative de la plus-value réalisée..." pour que les salariés touchent un complément d'intéressement. Mais un pacte d'actionnariat impliquant les salariés (15 salariés minimum, l'incitation n'est pas pour eux) permet à la société d'avoir un crédit d'impôt (récupération partielle de l'argent donné).


LBO : conséquences sur l'emploi car c'est une logique de rentabilité financière : il crée une "mise sous tension" de la cible qui favorise le remboursement de la dette au détriment des salaires (les minimas Parkeon se rapprochent de la convention collective), des conditions de travail (une augmentation de la charge liée aux départs de sous-traitants (-30%) remplacés au compte goutte), au financement durable et maîtrisé de l'entreprise (moins de budget pour l'innovation et la création), l'emploi devient une variable d'ajustement financière : précarisation, suppression d'emploi, non remplacement des départs en retraite (entre 2004 et 2006 une masse salariale stable +7.5%, malgré des annonces d'embauches l'effectif moyen mensuel reste stable autour de 580 pers. mais l' EbitA a progressé de +25%).


A suivre...

 


Page 5 de 5

Adhérez à la CFDT

Adhérez à la CFDT PARKEON

80 ans d'histroire de Parkeon

cfdt_image01_redimensionner.jpg
Le LBO en vidéo