parkeon besançon

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le LBO

LBO PARKEON BARCLAYS ICG BNPToutes les infos sur le LBO Parkeon (Leverage Buy Out) ou comment les requins de la finance gèrent notre vie.

Parkeon est sous LBO depuis 2003.

Le principe des LBO est simple: il s'agit d'un investissement à effet de levier.
Un actionnaire achète une entreprise en investissant une part minime (25%), le reste de l'investissement est fait  sous forme de prêt que l'entreprise rembourse elle-même (au travers d'une société mère à qui elle verse tout ses bénéfices).

Puis rapidement (4 à 5 ans) l'actionnaire la revend avec plus-value. Entre temps il aura mis en place une équipe de direction qui aura comme objectif de créer le maximum de croissance.
Quand l'actionnaire revend, il fait une belle culbute par rapport à son investissement initial puisque durant les 4 ans, c'est la société elle même qui a payer la dette de l'achat initial.

C'est un mécanisme inventé pour gagner beaucoup d'argent et rapidement.

Dans ce jeu les actionnaires gagnent gros. Et c'est l'entreprise qui perd: tentative de croissance artificielle, réduction de tous les coûts aux dépend bien sûr des salaires et des conditions de travail. Prises de décision à court terme.
La seule vision de la Direction consiste à générer de la trésorerie pour le remboursement régulier de la dette.
Il faut que l'entreprise soit revendable cher. Peu importe sa pérennité à long terme.
Les salariés ne sont plus dans "leur" entreprise, ils sont des pions au service de la rentabilité pour les actionnaires.

C'est ce mécanisme et l'apât du gain démesuré que nous combattons. Car une PME ne peut pas remonter un taux de rentabilité de 15% à 25% aux actionnaires sans en subir des conséquences néfastes
 

Voici l'historique de notre LBO:

(Communiqué ALTAMIR de 2008)

Parkeon est le leader mondial dans les solutions de gestion de stationnement de voirie, avec une part de marché estimée à 60%. Sa base installée de 150 000 horodateurs gère plus de 3 millions de places de stationnement à travers le monde réparties dans 3000 municipalités en Europe et aux Etats-Unis. Parkeon réalise également des systèmes de contrôle d’accès pour les parcs de stationnement et des systèmes de distribution automatique de titres de transport.

La société est passée de €90m de chiffre d’affaires en 2000 à €161,6m en 2007. La croissance a été de 12% en 2007 et l’EBITDA a atteint €24.9m, en progression de 25% par rapport à 2006. Parkeon a acquis en octobre 2007 la société anglaise Wayfarer, leader dans les solutions de validation de titres de transport. Cette acquisition complète l’offre de Parkeon auprès des opérateurs de transport et permet à la société de créer un deuxième pôle significatif de croissance pour les années à venir.

(communiqué de 2010) La société a réalisé un chiffre d’affaires de €176,3M en 2008 contre €161,1M en 2007. L’ Ebitda, qui avait atteint €24,9M en 2007, est revenu a €20,2M en 2008. L’intégration d’une acquisition importante réalisée fin 2007 puis les difficultés de financement des municipalités ont pesé sur les résultats. Dans un contexte de ralentissement général de l’activité économique, la société devrait s’appuyer en 2009 sur une activité récurrente importante et maintenir sa position dominante dans les solutions de gestion de stationnement.

En avril 2007, les fonds Apax et Altamir Amboise avaient cédé Parkeon à Barclays Private Equity pour environ €260M, tout en conservant une participation de 10% dans la nouvelle holding d’acquisition de la société.

En décembre 2009 pour prendre en compte les conséquences de la crise, un refinancement a été opéré faisant entrer ICG (précédemment mezzaneur) au capital avec BARCLAYS Private Equity.



Parkeon sous LBO: les conditions de travail se dégradent

E-mail Imprimer PDF

EPARKEON sous LBO dégradation des conditions de travailn 2009, en pleine crise internationale, alors que ses effets sont les plus importants pour notre entreprise, la dette LBO a ponctionné 12 000 000 € à PARKEON.

Pendant ce temps les conditions de travail se dégradent de plus en plus.

Tout d'abord les conditions physiques : certains locaux sont en surcharge avec un taux d'occupation supérieur à 60% au nombre initial d'occupants prévus, les sanitaires en sous nombre n'ont jamais été rénovés malgré leur utilisation intensive depuis 15 ans, les moquettes sont sales, ...

Mais il y a plus grave, les conditions de réalisation du travail sont devenues inacceptables pour certaines équipes (intensification et multiplication des tâches, surcharge de travail, pression, stress, manque de moyens, de support, ...)
Notre médecin du travail a d'ailleurs établi que cette situation génère une souffrance pour de plus en plus de salariés.

Nous affirmons que cette pression financière inacceptable est à l’origine de la dégradation de nos conditions de travail.

Tous ceci n’existerait pas si les bénéfices créés par les salariés étaient utilisés pour la construction de locaux et la mise en place des moyens matériels et humains nécessaires pour préserver la santé et le bien-être des salariés.

La direction dit mettre en place des plans d'action pour y remédier... mais de quelle marge de manœuvre dispose-t-elle avec une telle pression financière pour effectivement redresser la situation?

 

Rencontre avec BARCLAYS

E-mail Imprimer PDF

Mercredi 15 septembre les représentants du personnel rencontreront l'actionnaire principal BARCLAY Private Equity et peut-être un représentant d'ICG, nouvel actionnaire à hauteur de 30% depuis le refinancement de la dette.

Après donc plusieurs mois d'attente et vraisemblablement des problèmes de synchronisation de l'agenda Outlook, nous allons enfin pouvoir faire un état des lieux de notre situation avec les actionnaires et envisager les perspectives d'avenir.

 

Allégorie du LBO

E-mail Imprimer PDF

Le partage de la valeur dans le LBO Parkeon:
Barclays, ICG et BNP, actionnaires et créanciers dans le LBO Parkeon: vont-ils laisser quelque chose pour les salariés?

 

 

Partage de la valeur: les règles du jeu

E-mail Imprimer PDF

partage de la valeur dans le LBO PARKEONSuite à la journée avec la direction sur l'amélioration du dialogue social et face à notre souhait de mieux partager la valeur entre les salariés, la direction s'était engagée à discuter sur le "partage de la valeur".

Une rencontre avec les organisations syndicales a donc été organisée sur ce sujet le 27 mai dernier. 

Ce fut en fait un beau cours magistral sur le LBO. Yves Chambeau lui-même est venu nous présenter les raisons qui expliquent pourquoi on ne peut pas mieux partager la valeur créée par les salariés.

En substance il nous a expliqué les règles du jeu: "Les actionnaires doivent retrouver au moins leur mise et la dette qu'ils nous font rembourser prend quasiment tous les bénéfices. Donc si les salariés veulent qu'on partage, il faut qu'ils créent encore plus de valeur"

Voilà qui est clair. Jusqu'à présent la direction nous disait que le LBO n'avait pas d'incidences sur les rémunérations, les augmentations. Aujourd'hui Yves Chambeau nous affirme le contraire...

Le dialogue social s'est donc amélioré, on ne nous prend plus pour des imbéciles.

Lire la suite...
 

Lettre ouverte au président

E-mail Imprimer PDF

Section syndicale CFDT PARKEON
6 rue Isaac Newton
25000 Besançon

 

Besançon, le 30 avril 2010

PARKEON
Monsieur Yves Chambeau, Président
Le Barjac
1 boulevard Victor
75015 Paris - France

Lettre ouverte aux salariés

Monsieur le président,

Dans le cadre de la renégociation de la dette de notre LBO, nous avons appris que pour palier les insuffisances de trésorerie, nos actionnaires principaux Barclays Private Equity et ICG ont remis au capital de MOBIPARK 10M€ sous la forme d’un prêt avec un taux d’intérêt de 20% capitalisés.

Lire la suite...
 

Pour réussir un LBO, pas besoin des salariés

E-mail Imprimer PDF

La société AMILTON, spécialisée entre autres dans les LBO, nous explique par le schéma simple ci-dessous les clés de la réussite de ce montage juridico-financier de rachat d’entreprise par effet de levier (« leverage »).

On a beau chercher on ne trouve pas les salariés dans ce schéma... Les voyez-vous?

Le LBO par AMILTON

 

Le Lbokholm ou le syndrome des salariés otages de la dette.

E-mail Imprimer PDF
Le syndrome de Stockholm désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers.

Ce comportement paradoxal des victimes de prise d'otage, fut décrit pour la première fois en 1978 alors même que les LBO apparaissent au début des années 80.

L'analyse du syndrome démontre qu'il doit s'établir 3 critères entre les terroristes/LBO et les otages/salariés :
Lire la suite...
 

LBO Parkeon: qui va gagner 10 MILLIONS ?

E-mail Imprimer PDF

 

 

La « crise »? pas pour tous…


« Ne vous occupez pas de la dette » nous disait Gonzague de Blignières, PDG de Barclays private Equity France lors de notre rencontre en novembre 2008 lorsque nous l’alertions sur la pression financière qu’exerçait alors ce montage LBO dans lequel est plongé Parkeon depuis 2003.

Nous comprenons mieux aujourd’hui pourquoi !

Lire la suite...
 

Parkeon très rentable, sauf que...

E-mail Imprimer PDF

Manifestation du 23 mars 2010 - LBO PARKEON: Barclays, ICG, BNP nous asphyxient

Parkeon est une entreprise très rentable. (voir infos financières)

Sauf que Parkeon est sous LBO. Et cela fait une grosse différence...

Être sous LBO signifie avoir été racheté par un (ou des) actionnaire qui n'a investi qu'une faible partie du prix d'achat (environ 25%). Le reste il l'emprunte et le fait payer... par l'entreprise qu'il rachète!

Du coup Parkeon s'est retrouvé depuis 2003 avec une dette à payer, celle qui a été contractée par les actionnaires pour nous racheter. APAX puis Barclays Private Equity.

Lire la suite...
 

Entretien avec la CFDT PARKEON

E-mail Imprimer PDF
 
Entretien avec la CFDT PARKEON lors de la manifestation du 23 mars 2010 concernant le montage financier LBO dans lequel est PARKEON depuis 2003.
 

QIS PARKEON ou la religion du cash

E-mail Imprimer PDF

LBO PARKEON la culture du cash

Merveilleux moment que le QIS, moment corporate durant lequel les salariés sont invités à venir se recueillir devant les chiffres trimestriels.

C'est avec religion que les salariés sont introduits dans la salle, le silence pesant montre toute la force du moment: nos dieux vont enfin se révéler à nous!

Lorsque tout le monde est assis, les mains jointes, la lumière divine surgit: les slides corporate apparaissent avec les chiffres tant attendus: Revenue, EBITDA, Gross Margin et CashFlow sont là, imposants, rayonnants, il nous font rêver,
Certains se mettent à pleurer.

Les messages sont forts et poignants. Dictés par un de nos grands prêtres, Han Lindeman Directeur financier, ils viennent nous saisir au plus profond de nous-même. En lettres sacrées sont inscrits les mots suivants
"En 2010 il faut se focaliser sur le cashflow".

Voilà, la messe se termine, les fidèles peuvent retourner à leur tâche, revitaliser par tant de messages d'espoir et d'avenir, emprunts d'un humanisme sans pareil.

Lire la suite...
 


Page 2 de 5

Adhérez à la CFDT

Adhérez à la CFDT PARKEON

80 ans d'histroire de Parkeon

cfdt_image06_redimensionner.jpg
Les subprimes par Groland