parkeon besançon

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le LBO

LBO PARKEON BARCLAYS ICG BNPToutes les infos sur le LBO Parkeon (Leverage Buy Out) ou comment les requins de la finance gèrent notre vie.

Parkeon est sous LBO depuis 2003.

Le principe des LBO est simple: il s'agit d'un investissement à effet de levier.
Un actionnaire achète une entreprise en investissant une part minime (25%), le reste de l'investissement est fait  sous forme de prêt que l'entreprise rembourse elle-même (au travers d'une société mère à qui elle verse tout ses bénéfices).

Puis rapidement (4 à 5 ans) l'actionnaire la revend avec plus-value. Entre temps il aura mis en place une équipe de direction qui aura comme objectif de créer le maximum de croissance.
Quand l'actionnaire revend, il fait une belle culbute par rapport à son investissement initial puisque durant les 4 ans, c'est la société elle même qui a payer la dette de l'achat initial.

C'est un mécanisme inventé pour gagner beaucoup d'argent et rapidement.

Dans ce jeu les actionnaires gagnent gros. Et c'est l'entreprise qui perd: tentative de croissance artificielle, réduction de tous les coûts aux dépend bien sûr des salaires et des conditions de travail. Prises de décision à court terme.
La seule vision de la Direction consiste à générer de la trésorerie pour le remboursement régulier de la dette.
Il faut que l'entreprise soit revendable cher. Peu importe sa pérennité à long terme.
Les salariés ne sont plus dans "leur" entreprise, ils sont des pions au service de la rentabilité pour les actionnaires.

C'est ce mécanisme et l'apât du gain démesuré que nous combattons. Car une PME ne peut pas remonter un taux de rentabilité de 15% à 25% aux actionnaires sans en subir des conséquences néfastes
 

Voici l'historique de notre LBO:

(Communiqué ALTAMIR de 2008)

Parkeon est le leader mondial dans les solutions de gestion de stationnement de voirie, avec une part de marché estimée à 60%. Sa base installée de 150 000 horodateurs gère plus de 3 millions de places de stationnement à travers le monde réparties dans 3000 municipalités en Europe et aux Etats-Unis. Parkeon réalise également des systèmes de contrôle d’accès pour les parcs de stationnement et des systèmes de distribution automatique de titres de transport.

La société est passée de €90m de chiffre d’affaires en 2000 à €161,6m en 2007. La croissance a été de 12% en 2007 et l’EBITDA a atteint €24.9m, en progression de 25% par rapport à 2006. Parkeon a acquis en octobre 2007 la société anglaise Wayfarer, leader dans les solutions de validation de titres de transport. Cette acquisition complète l’offre de Parkeon auprès des opérateurs de transport et permet à la société de créer un deuxième pôle significatif de croissance pour les années à venir.

(communiqué de 2010) La société a réalisé un chiffre d’affaires de €176,3M en 2008 contre €161,1M en 2007. L’ Ebitda, qui avait atteint €24,9M en 2007, est revenu a €20,2M en 2008. L’intégration d’une acquisition importante réalisée fin 2007 puis les difficultés de financement des municipalités ont pesé sur les résultats. Dans un contexte de ralentissement général de l’activité économique, la société devrait s’appuyer en 2009 sur une activité récurrente importante et maintenir sa position dominante dans les solutions de gestion de stationnement.

En avril 2007, les fonds Apax et Altamir Amboise avaient cédé Parkeon à Barclays Private Equity pour environ €260M, tout en conservant une participation de 10% dans la nouvelle holding d’acquisition de la société.

En décembre 2009 pour prendre en compte les conséquences de la crise, un refinancement a été opéré faisant entrer ICG (précédemment mezzaneur) au capital avec BARCLAYS Private Equity.



Revente à ASTORG - Scandale des plus-values des dirigeants et 3ème LBO à risque pour Besançon

E-mail Imprimer PDF

Le 15 avril, ICG a vendu Parkeon à ASTORG pour 510 M€, valeur deux fois plus élevée qu’à la précédente cession de 2007.

Ce troisième LBO de Parkeon s’accompagne de plus-values record et scandaleuses pour 15 dirigeants: ils vont empocher ensemble 94M€, soit l’équivalent de 4 années de masse salariale France

De leur côté les actionnaires majoritaires ICG et European Capital vont toucher 274M€ avec une plus-value de 150M€. 

Cette cession s’accompagne d’une nouvelle dette de 230M€ (plus importante que la précédente), elle sera supportée par Parkeon.

Côté social, la politique de compression des effectifs et d’externalisation menée par le PDG Bertrand Barthélémy a fait baisser les effectifs en France de 9% depuis 4 ans. 

Parkeon, entreprise industsrielle leader sur son marché, est devenu une valeur spéculative à hauts rendements pour les fonds d’investissements dont l’appétit démesuré pèse aujourd’hui sur l’avenir et la pérennité des salariés Français, comme beaucoup d’autre entreprises victimes des LBO. 

Lire la suite...
 

Y-aura-t-il un 3ème LBO pour PARKEON?

E-mail Imprimer PDF
3ème LBO pour Parkeon ?
Est-ce bien raisonnable ?
Les salariés Parkeon apprennent, une nouvelle fois par la presse que le seul repreneur potentiel de Parkeon serait un fond financier. 
Pourtant le PDG Bertrand Barthélémy avait affirmé au comité d'entreprise: "je vous informerai au delà de la loi". Force est de constater qu'une nouvelle fois ce n'est pas lui qui nous informe mais la presse. 
 
REUTER nous apprend donc que le repreneur potentiel de Parkeon serait ASTORG, qui nous rachèterait pour 450 millions d’euros

Cette information, non  confirmée pour le moment, nous amène les commentaires suivants:
Soit cette information est fausse, soit le fond financier est d’une naïveté incroyable. 
 
Car comment Parkeon pourrait survivre à un nouveau LBO, à une dette encore plus importante après l’histoire que nous avons vécue depuis 2003 : 2 LBO avec 2 restructurations de la dette?
 

Une nouvelle dette intenable? 

Comment pourrait-on supporter une nouvelle dette, nécessairement encore plus importante alors que les précédentes ont mis à mal les fondamentaux de Parkeon en amenant presque au dépôt de bilan une entreprise pourtant leader mondial sur son marché?
 
Car quand on regarde l’historique 2007-2013 de la charge financière supportée par Parkeon pour une dette LBO de 200M€, on constate qu’en 7 ans, 130M€ ont été ponctionnés sur nos bénéfices (en pure perte, sans aucun lien avec un quelconque investissement). 
La charge financière du LBO Parkeon est supérieure aux bénéfices 
La précédente dette de l'actionnaire Barclays Private Equity nous a mis en grande difficulté  (à lire l'article: "Parkeon le Florange de Moscovici")
Lire la suite...
 

Rencontre de l'actionnaire ICG

E-mail Imprimer PDF

Hadj Djemay, gestionnaire pour ICG du compte PARKEONLa 2ème rencontre des représentants du personnel Parkeon avec le représentant d’ICG (Hadj Djemai) a eu lieu ce mercredi 21 mai. Mais pour la CFDT c'était la première rencontre car l'année passée, tout le monde avait oublié de nous prévenir...

Nous avons donc saisi cette opportunité pour passer les messages suivants:

Inégalité du partage de la valeur chez Parkeon

Nous avons alerté l’actionnaire de la dégradation de l’engagement des salariés révélé par les résultats de l’enquête Qualintra et en particulier le mécontentement concernant le déséquilibre de la répartition des résultats de Parkeon depuis l'arrivée de l'équipe actuelle de direction qui privilégie les primes individuelles au détriment des augmentations.

Pourquoi certains touchent la totalité de leurs bonus, ce qui signifie que les résultats sont bons et atteints, mais pour les autres la direction annonce qu'il faut rester prudent, et mène une politique salariale de rigueur ? Pourquoi prévoir des dispositifs de plafonnement entre intéressement et participation?

  •  H. Djemai dit « l’environnement économique est compliqué, on ne va pas mettre en danger la société en augmentant trop les salaires »
Lire la suite...
   

Les salariés actionnaires Parkeon sacrifiés par le LBO

E-mail Imprimer PDF

Aujourd’hui, les salariés petits actionnaires Parkeon ont tout perdu!

(entre 300€ et 2000€ par personnes)

Les salariés actionnaires de Parkeon ont été abandonnés, spoliés par le LBOVoici leur histoire…

Le Jackpot du 1er LBO

Fin 2003, Schlumberger vend en LBO l’entreprise Parkeon, leader mondial dans le domaine des horodateurs, à un fond d’investissements, Apax Partners, pour la somme de 80 millions d’euros. A ce moment il n’y avait que 5 dirigeants actionnaires.

Ensuite, entre 2004 et 2006, lors de la recapitalisation de 80 à 140 millions d’euros (avec une dette à 100M€), sont intégrés dans l’actionnariat une vingtaine de hauts managers, ceci en toute opacité...

En juin 2007, c’est la première revente de PARKEON.

Apax vend Parkeon pour 260 millions d’euros à Barclays Private Equity (un autre fond d’investissement). Cette revente se fait bien entendu en LBO. Grâce à l’effet de levier induit par le montage LBO, en revendant PARKEON, APAX  a multiplié par 9 sa mise initiale dans l’affaire, en seulement 3 ans!!!

A ce moment, les dirigeants et hauts managers se font aussi une très très belle plus-value, multipliant leur mise initiale au moins par 9.

Lire la suite...
 

Equistone abandonne le contrôle de Parkeon au mezzaneur ICG

E-mail Imprimer PDF
Nous apprenons par le site www.agefi.fr que

Equistone abandonne le contrôle de Parkeon au mezzaneur ICG.

Voilà donc un peu plus d'information sur la restructuration de la dette LBO de Parkeon: Equistone (ex Barclays PE) se retire.

 Texte complet de l'article:

 Parkeon vient de boucler sa deuxième restructuration de dette depuis 2007 et sa prise de contrôle par Equistone Capital Partners (ex-Barclays Private Equity). Au terme de cette opération, Equistone cède l'intégralité de sa participation (60% environ) à Intermediate Capital Group (ICG).
ICG est un gérant qui investit principalement en dette mezzanine, mais aussi – et parfois concomitamment – en fonds propres, en qualité d'actionnaire minoritaire. Lorsque Barclays PE acquiert Parkeon (leader des systèmes de stationnement et de billetterie) auprès d'Apax Partners en 2007, ICG fournit une mezzanine de 42 millions d'euros, ainsi qu'un petit ticket en capital de 5 millions, selon le rapport financier 2007 du gérant. Une dette senior et second lien de 120 millions est arrangée par BNP Paribas, selon l'hebdomadaire Capital Finance de l'époque ; la société est alors valorisée au total à 260 millions d'euros.
La dette a été renégociée une première fois en 2009, l'éclatement de la bulle financière ayant rendu caduc le plan de développement sur lequel avait été bâtie la structure du LBO. Les créanciers acceptent que l'échéance du prêt bancaire soit allongée de 18 mois, «dans l'espoir que la crise ne durerait pas», rappelle un professionnel impliqué dans la négociation, moyennant un contrat de crédit plus sévère. Selon Capital Finance, ICG accepte alors l'abandon de rémunérations en échange de droits supplémentaires d'accès au capital; enfin, Barclays PE et ICG réinjectent ensemble 10 millions d'euros de fonds propres.
Mais la crise s'installe. Alors que la société est opérationnellement viable, «un consensus s'était établi sur l'idée que le montant de la dette financière était trop important pour la société», explique Stéphane Roques, responsable du marketing et de la communication de Parkeon.
Ce dernier n'a pas souhaité communiquer le détail sur la nouvelle structure financière de Parkeon, qui n'a pas encore été validée par les autorités de la concurrence. Le montant de la dette a été réduit, réparti différemment et rééchelonné. Outre le départ de l'actionnaire principal et son remplacement par ICG, «les créanciers ont obtenu une clause de retour à meilleure fortune, qui implique des droits sur le capital et la plus-value», explique un proche du dossier.
Le cas de Parkeon est emblématique des sociétés acquises au faîte de la bulle financière, à des multiples de dette trop élevés.

 

Quand le LBO Parkeon attaque la mutuelle

E-mail Imprimer PDF

Le LBO Parkeon s'attaque à la mutuelleAprès avoir dégradé les conditions de travail et la santé des salariés, le LBO PARKEON s'attaque aux conditions de prise en charge de la santé en revoyant les prestations de la mutuelle.

Pour rappel, le LBO Parkeon est constitué d’Equistone (ex-Barclays PE), ICG, Apax avec BNP Paribas comme banque.

Il est connu que les LBO imposent des économies à leurs entreprises qui se font au travers de la dégradation des conditions de travail et d’un recrutement au plus juste.

Ce type de politique a un impact important sur la santé des salariés.

Lire la suite...
 

DRH Parkeon: une nouvelle orientation clairement LBO?

E-mail Imprimer PDF

Lors du comité d'entreprise de janvier 2012, le premier pour notre nouvelle DRH Brigitte Boursier, nous avons pu avoir un aperçu de la nouvelle orientation qu'elle souhaite mettre en place.

Concernant la GPEC, elle a clairement annoncé, que faute de temps elle ne pourra pas se concentrer sur ce dossier qu'elle souhaite repousser à 2013... année de la renégociation de l'accord !

Lire la suite...
 

La dette de la Grèce est insoutenable. Et celle du LBO Parkeon?

E-mail Imprimer PDF

Actla dette du lbo parkeonuellement les états Européens ont décidé d'effacer une partie de la dette de la Grèce.

Il faut faire la même chose pour la dette du LBO Parkeon. Car aujourd'hui nous sommes totalement asphyxié par cette dette intenable.

Nous demandons au fond d'investissement, Barclays Private Equity, qu'il prenne toutes les mesures pour
effacer une partie de la dette du LBO Parkeon.

Pourquoi sommes-nous dans cette situation?

Lire la suite...
 

Parkeon sous LBO Comment Apax Partners a profité des salariés

E-mail Imprimer PDF

Il a fallu moins de 4 ans à Apax Partners pour revendre Parkeon, c'est dire si c'est un LBO rapide et surtout rentable.

Si Apax Partners et Les Banquiers se sont bien enrichis, qu'en est-il des salariés Parkeon?

Lire la suite...
 

Le LBO un ennemi pour l'entreprise

E-mail Imprimer PDF

LBO PARKEONIl faut s'inquiéter du retour des LBO deux ans après la crise, écrit Jean-Bernard Schmidt, ancien président de Sofinnova Partners. Ce mécanisme d'acquisition d'une entreprise par la dette aboutit à ponctionner ses ressources internes pour rembourser ses créanciers, la privant du même coup des moyens nécessaires pour assurer sa croissance.

A lire sur Les Echos "Le retour des LBO, une mauvaise nouvelle pour les entreprises", on y retrouve tout ce que nous vivons chez Parkeon

 

 

 


Page 1 de 5

Retrouvez-nous sur Facebook
Facebook CFDT Parkeon

 

Adhérez à la CFDT

Adhérez à la CFDT PARKEON

80 ans d'histroire de Parkeon

01.jpg