parkeon besançon

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Médiapart dénonce les plus-values monstrueuses des actionnaires et dirigeants PARKEON

E-mail Imprimer PDF

Nous avions très largement sous-estimé les gains de la direction à la revente de Parkeon.

En effet, aujourd'hui Mediapart révèle que l'équipe dirigeante de Parkeon (15 personnes) va se partager 94 millions d'euros suite à la cession en LBO de l'entreprise à Astorg. 

Et de leur côté les actionnaires majoritaires (ICG et European Capital) vont engranger 150M€ de plus values.

Ces gains sont tout simplement un pur scandale car ils se font grâce à l'endettement que l'on fait peser sur l'entreprise et la pression qui y est mise par les dirigeants pour obtenir le maximum de rentabilité.

C'est effectivement de la prédation, du pillage. 

Bertrand Barthélemy, PDG de Parkeon

En effet, le PDG Bertrand Barthélemy a mené depuis 2011 une politique de pression en vue de la revente qui a eu lieu et pour SON propre bénéfice: 

  • Baisse des effectifs en France
  • Investissements non réalisés 
  • Détérioration des locaux.
  • Rigueur salariale avec perte de pouvoir d’achat
  • Démotivation grandissante et baisse d’engagement 
  • Dégradation des conditions de travail avec des alertes répétées des médecins du travail en lien avec la santé des salariés.

 On voit très bien l'alignement d'intérêt total des dirigeants avec celui des actionnaires: main dans la main pour la même cause: la revente au maximum pour LEURS gains monstrueux.

Et tout ceci appauvrit l'entreprise et la met, avec tous ces salariés, dans un état de pression et de risque permanent.

Que faire?

Déjà le dire, le dénoncer, nous le faisons.

Ensuite agir au niveau politique car  le système LBO doit être encadré par la loi. Nous avons depuis des années interpellé les élus locaux (députés, présidente de région, maire) ainsi que les élus nationaux (ministère de l'industrie, de l'économie, présidence...)

(Voir en lien le résumé de nos actions au niveau politique) 

Et malgré la dénonciation des LBO par Hollande et Sarkozy eux-mêmes, rien ne bouge. Le lobbying financier semble à l'oeuvre...

 

L'article complet de médiapart

 https://drive.google.com/file/d/0B62nODEl7MWoQjl1Q0FwMUdrcTA/view?usp=drivesdk 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Anonyme   |2016-04-25 22:32
Bonjour,
très bien votre article, je pense qu'il serait aussi bon d'y ajouter le bilan des départs depuis l'été 2011 (plus de 100 personnes), dont la plupart a été contraint avec comme seul critère de sélection l’ancienneté et le salaire.
Une entreprise qui méprise ses employés,qui ont fait sa richesse et qui les traite de la sorte doit être dénoncée Ne vous trompez pas, ce mécanisme de jeter les employés par dessus bord est loin d’être terminé.
Cordialement
Anonyme  - Mensonges   |2016-04-26 19:03
Monsieur Barthelemy ment.

Il ment aux salariés et aux partenaires sociaux sur ses intentions réelles et sa stratégie qui visent à délocaliser la production hors de France.

Il ment aux clients en promettant des services qui n'existent pas et qui ne peuvent pas exister faute de ressources et d'investissements suffisants pour les développer et les mettre en œuvre.

Il ment aux investisseurs en promettant des marges de progression, des marchés et des leviers de croissance imaginaires ou par ce que l'entreprise n'a pas les moyens humains de ses ambitions.

La concurrence est de plus en plus féroce.
Les clients seront certainement contents d'apprendre que 15 personnes empochent 94 millions d'euros en ayant investi 300.000 euros....

Bonne chance et courage ex collègues !
Anonyme  - Patrons voyous   |2016-08-30 13:19
Ex-cadre de l'entreprise, licencié brutalement et sans motif, je découvre avec quelques mois de décalage cet article de Médiapart. Au-delà de ma rancoeur personnelle, m'étant tellement investi pour cette belle entreprise pendant de nombreuses années, c'est une véritable nausée qui m'assaille. Que ces patrons-voyous soient punis pour tous ces maux qu'ils ont commis. Nous sommes plus d'une cinquantaine à s'être fait "lourder" sans motif, ruptures conventionnelles et licenciements déguisés. Ces personnes du management sont à vomir. Le compte en banque bien rempli, peuvent-ils encore se regarder dignement dans un miroir ? J'espère qu'une certaine justice, terrestre ou divine, les punira pour leurs actes pour l'éternité. Bon courage à vous, ex-collègues, et faites tout ce que vous pouvez pour combattre ces monstres et préserver vos emplois et votre entreprise !
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Retrouvez-nous sur Facebook
Facebook CFDT Parkeon

 

Adhérez à la CFDT

Adhérez à la CFDT PARKEON

80 ans d'histroire de Parkeon

cfdt_image12_redimensionner.jpg